romain-mots-excuse Depuis vingt ans, Patrice Romain, enseignant puis directeur d’école, conserve les billets d’excuse adressés par les parents d’élèves : absences, retards, certificats médicaux, difficultés scolaires, poux, tensions entre élèves…
Il en dévoile une savoureuse sélection dans Mots d’excuse. Les parents écrivent aux enseignants.


A la lecture du recueil, la première chose qui saute aux yeux, c’est l’orthographe et la syntaxe plus qu’approximatives de ces petits mots que l’on croirait la plupart du temps écrits de la main même des écoliers qu’ils sont censés excuser ou défendre.
Évidemment, on réprime parfois difficilement quelques sourires mais l’intérêt de cet opuscule serait bien mince s’il se résumait à se moquer de façon plus ou moins bienveillante des fautes d’orthographe des adultes.


En fait, cette collection de morceaux choisis, souvent cocasses, tire tout son sel de ce qui est dit entre les lignes :
- reproches et menaces à peine déguisés,
Monsieur,
Maintenant sa sufi laché mon fils
ca comensse a bien faire.
C’est moi son père et ses mon problème.
Je préfère pas me déplassé car le juge ma di qui fallait plu que je ménerve.

Madame,
Je vous remercie de m’informer que ma fille ne cesse, paraît-il, de bavarder en classe (alors qu’à la maison elle est quasiment muette, comme c’est bizarre).
Sans doute me remercierez-vous à votre tour lorsque je vous aurais informée que mon mari pratique la même activité culturelle que votre inspecteur.
Salutations distinguées.

- tentatives maladroites d’amadouer ou d’apitoyer l’instituteur…
Monsieur,
Vous faites un métier très difficile et je n’aimerai pas être à votre place car j’avous que vous avez beaucoup de patience avec vos élèves et que vous n’avez pas le droit de les frappés même quand ils vous énervent. Je sais aussi que vous n’êtes pas bien payé. Mais moi aussi je travail dur et sans doute encore plus dur que vous et je gagne moins que vous sa c’est sûr. Alors pourquoi mon fils me dit que vous criez sur lui-même quand il a rien fait ?

Madame
Iher soir j’ai eut une alctercation avec le père de Bryan. Je l’ai étandu par terre.
Fete attention car je veut pas que mon fils subit a lecole la vangence de bryan car il a les boule que sont père a mangé dur à cause de moi mais ses lui qui a cherché et sa y faut pas.
Merssi davance madame la maitresse.


Certains parents se laissent aller aux confidences, se déchargeant sur l’instituteur de leur confusion, de leur impuissance ou de leurs divergences pédagogiques :
Monsieur
Je suis sincèrement désolée et vous avoue mon incompréhension la plus totale : autant Adeline, que vous avez eu, était brillante car elle est aujourd’hui en 4ème, autant Mathieu a du mal. Il n’est pourtant pas bête, je vous promet. On les élève de la même manière et ils ont chacun leur chambre. C’est donc un mystère pour mon mari et moi. Peut-être un problème de cromosomes ?
Je suis désolée pour vous.

Vous faites faire de l’ordinateur à mon fils en classe. Bravo ! Je vous signale quand même qu’il en a un à la maison et déjà qu’on lui dit qu’il passe trop de temps dessus ! Et en plus, il a du progrès à faire pour ses tables de multiplication alors je ne sais pas si votre méthode est la meilleure pour qu’il travaille de ses mains plus tard.

Madame,
Ne gronder pas Mélanie pour la rature sur son devoir : s’est moi qui est mis 12 au lieu de 10 parce que vous vous êtes tromper, mais ne vous en faite pas, sa arrive a tout le monde.
Salutations distinguées.


Jouant la carte de la connivence ou de l’agressivité ouverte, certains parents n’hésitent pas à exprimer une mauvaise foi évidente :
Madame,
C’est sûr, ma fille, n’était pas à l’école hier. Mais, quand on y réfléchit, qu’est ce que 6 heures dans toute une vie ? N’y a-t-il pas des choses autrement plus graves en ce monde ?…
Sincèrement vôtre.

Madame,
Vous me demandez un mot d’excuse pour le retard exceptionnel de Charlotte. Soit. Ne pensez-vous pas cependant qu’à l’heure où se prépare peut-être la 3ème guerre mondiale il y des choses plus importantes dans la vie ?
Salutations distinguées.

Monsieur,
Vous dite sur la feuille que mon fils a triché. Franchment, y’a jamais eu un but daccordé avec un hors jeu que l’arbitre avé pas vu ? Alor si vous l’avé pas pris en flagrant délis, c’est trop tard !
Merci davance.

…un culot à toute épreuve :
Madame
Vous savez peut être, je suis routier et je voyage beaucou. J’ai pensé qu’il est bien pour mon fils de l’amené voire du pays, surtou pour sa géographie. Je par demain et je vous pris d’escusé son absensse pour jeudi et vendredi.
Merci il vous ramenera un souvenir.

Monsieur,
Je m’excuse pour le retard a Tony, mais on a fait la fête hier avec la victoire de l’OM. Vous qui aimé le foot vous devez comprendre.
Sur ce bon courage pour se matin. Moi je retourne me couché.

…ou même à révéler un peu de leur intimité :
Monsieur le directeur
Veuillez exuser l’élève Sophie V. pour son absent.
Je n’ai pas pu me présenté avec elle parce que son père m’a frappé je ne peux pas sortir.

Monsieur,
Veuillez escusé l’absence de Cédric hier mais ses mon ex mari qui l’avez ce week end et il est parti chez les parents à son espesse de copine en Bretagne et ce faignant il a pas eu le courage de me le rendre dimanche soir il la gardé à dormir chez lui mais ne vous en faite pas j’ai téléphoné à mon avocat et ça va chaufé pour son matricule car l’école ses important.

Madame,
Veuiller escusé mon fils qui en se moman na pa le tant de faire ses devoirs passque je suis encore enceinte passque mon ex mari est revenu me voire et sa na pas loupé pourtan sétait juste une fois. Du cou je vomi tout le tant et Franck pleure a la maison passque je cri et il doit socupé de ses frères et seurs mais moi je peux pas.


Énervés, incrédules, agressifs ou désolés, tous ces mots de parents n’ont qu’un unique but : défendre leurs chers petits. Tous sont l’expression de l’amour indéfectible des parents pour leurs enfants. Qu’ils les considèrent naïvement comme les meilleurs :
Madame
Je fais appel à votre sens du devoir et à votre intégrité morale pour faire cesser l’injustice dont est victime ma fille, même si j’ai longtemps hésité avant de jouer les délateurs : sa voisine n’arrête pas de copier sur elle, or, au final, elle a de meilleures notes !

ou qu’ils les sachent pertinemment insupportables:
Madame,
Laissez tombé pour Mike : moi-même j’y arrive pas. Quand il fait sa tête de lard on ne peus rien tiré de sa caboche et sa démange les mains. Je vous autorise à le punir.
Signé : son père.
PS : et encore bravo d’arrivée a pas vous énervez ! Respet !



Au-delà de la simple anthologie humoristique, l’auteur aspire à ce que son recueil témoigne des rapports ambigus parents/enseignants. N’empêche que ce petit livre, avec sa couverture cartonnée faussement entoilée qui lui donne des airs d’ancien manuel scolaire, reste avant tout une anthologie humoristique dans laquelle on vient picorer un sourire ou deux. Ce n’est déjà pas si mal.
Merci à Blog-O-Book et à François Bourin éditeur.


A ce jour, seule Madame Charlotte a chroniqué ce livre :
« Tout un échantillon de la population est représenté dans ce petit recueil désopilant et charmant, mais malheureusement trop court ! »

Mots d’excuse. Les parents écrivent aux enseignants, de Patrice Romain
François Bourin éditeur (2010) - 128 pages.